Astro-photographie

 

 

 

 

L'astrophotographie

 

Au cours du 19eme siècle, les photographies d'objets célestes sont obtenues par des scientifiques tels que John Draper, Jules Janssen ou les frères Henry. Alors que durant le 20eme siècle, ce sont les observatoires et de leurs gigantesques télescopes qui produisent les images, de plus en plus précises, de l'espace profond. Le télescope amplifie la lumière émise par les galaxies et les nébuleuses lointaines et la gélatine d’argent permet de la capturer.

 

On distingue plusieures catégories dans l'astrophotographie : Lunaire, Solaire (qui étudie en particulier l'évolution des taches solaires), Planétaire (qui concerne les 7 autres planètes du système solaire), l'astrophotographie du ciel profond (qui s'intéresse aux objets célestes de faible magnitude, comme les galaxies et les nébuleuses) et l'astrophotographie à grand champ (qui recherche les astres errants tels que les comètes ou les astéroïdes ou qui vise la photographie de constellations en entier).

 

 

L'astronomie

 

Au début du 20eme siècle, les astronomes ne savent pas si les objets célestes qu'ils observent font parti de la Voie Lactée, notre galaxie, ou s’ils se trouvent bien au-delà. Ce n'est qu'en 1924 que Edwin Hubble, grâce aux télescopes du Mont Wilson, met fin au grand débat scientifique de l’époque, en prouvant que les nébuleuses spirales, comme on les appelait alors, étaient en réalité d'autres galaxies et qu'elles n'appartenaient pas à notre Voie Lactée.

Hubble découvre, sur des clichés pris par les télescopes du Mont Wilson, des étoiles dans les nébuleuses M31 (Galaxie d'Andromède), M33 (Galaxie du Triangle) et NGC6822 (Galaxie de Barnard) prouvant alors qu'il s'agissait de galaxies loingtaines. La certitude de l'existence d'un univers composé de galaxies est l'une des plus belles conquêtes de l'astronomie.

 

une galaxie est un assemblage d'étoiles, de planètes et de matière noire, contenant parfois un trou noir super massif en son centre. Alors qu’une nébuleuse un objet céleste composé de gaz et de poussières interstellaires, jouant un rôle clé dans la formation des étoiles.

 

 

Les télescopes et les observatoires

 

Le télescope permet d'augmenter la taille et surtout la luminosité de l'objet céleste observé, autrement difficilement perceptible ou invisible à l'œil nu. A la fin du 19e, l'observatoire américain de Lick utilise un télescope de 91 cm de diamètre, ce qui permet d'obtenir des images remarquables du ciel profond. Un pas de plus est franchi sur le Mont Wilson en Californie, en 1909 avec un puissant télescope de 152 cm de diamétre installé à 1700 mètres d'altitude, et en 1918 avec un second télescope de 254 cm de diamétre.

 

En 1949, sur le Mont Palomar, est installé le télescope géant de Hale, de 5 mètres de diamètre. Il est utilisé par E. Hubble jusqu'à sa mort en 1953 et offre des clichés d'une si grande précision qu'ils sont encore utilisés de nos jours.

Un second télescope de 1,22 mètres de diamétre sur le Mont Palomar est célèbre pour avoir réalisé le "Sky Atlas" de 1950 à 1958, qui est de loin la plus grande contribution de la photographie à l'astronomie du 20e siècle.

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Copyright Galerie David Guiraud